Andranne et maman Bonjour chers implantés, implantées et parents d’enfants implantés,
 
Je me présente, Andréanne Ouellet-Gagnon j’ai 21 ans et je suis récemment diplômée en Techniques de santé animale au cégep de La Pocatière. Je souhaite partager avec vous mon expérience vécue avec ma surdité.
Jeune enfant, on a découvert ma surdité qu’à l’âge de 2 ans. J’ai fait partie du programme 0-4 ans de l’IRDPQ pour apprendre le français signé (langage des signes) qui me permettait de communiquer avec mon entourage. En avril 1998, ma mère et moi apprenions que je serais une bonne candidate pour recevoir un implant cochléaire. Comme j’allais commencer la maternelle vaudrait mieux être implantée avant la rentrée scolaire.
Donc, tout l’été, je suis allée en thérapie avec l’orthophoniste et l’audiologiste. Ma mère a pris la bonne décision, celle de me faire opérer pour un implant cochléaire. Cette opération a été réalisée par le Dr. Ferron le 9 juillet 1998 et cette belle aventure continua avec la réadaptation à l’Hôtel-Dieu et la thérapie à IRDPQ. Je me rappelle que le matin je me rendais à l’IRDPQ pour mes thérapies et l’après-midi, j’allais à l’école. Tout le long de mon parcours scolaire, du primaire au cégep, j’ai eu la chance d’avoir une interprète et un système FM qui m’ont permis de mieux suivre mes cours et de réussir. Mais, avant tout, tous ces efforts déployés et cette volonté de vouloir entendre, je les dois ma mère. C’est cette femme qui m’inspire le plus. Elle a cru et croit en moi. Elle savait que j’irais loin dans la vie. Elle voulait ce qu’il y a de mieux pour moi. Et me voilà avec un diplôme collégial en main. J’ai fini le cégep dans le programme que j’aime et je travaille! Rien ne peut m’arrêter. Je fonce dans la vie et mes projets. Le soutien indéfectible de ma mère y est pour quelque chose. C’est pourquoi il est très important que les parents croient forts en leurs enfants, car on a besoin de le ressentir. Merci maman, je t’aime.
 
Je tiens aussi à dire que la technologie a bien évoluée. Je me rappelle de mon opération comme si c’était hier. Quand je me suis fait implantée, il y a de ça 16 ans, la cicatrice était longue et il y avait des points de suture non résorbables. Aujourd’hui, les enfants qui se réveillent n’ont qu’un ou deux points de suture qui disparaissent avec le temps. Cela a tellement bien progressé et on ne pourra jamais assez remercier les chercheurs, les médecins et toutes ces personnes qui ont travaillé si fort pour rendre nous permettre d’entendre la vie et de communiquer avec elle.
 
Depuis que je suis implantée, je me lance continuellement des défis. J’ai été dans les cadets pendant 5 ans pour me faire de nouveaux amis. J’ai fait partie de l’équipe canadienne des femmes sourdes au volleyball pendant 4 ans. J’ai été présidente de ma classe en première secondaire et j’ai été membre du conseil étudiant. J’ai aussi été journaliste d’un jour au parlement des jeunes au Parlement du Québec. J’ai fait un peu de théâtre au cégep. J’ai fait quelques témoignages sur ma surdité auprès des entendants. Et ça continue, je suis présentement à la recherche de nouveaux défis!
 
En terminant mon témoignage, je ne saurais passer sous silence toute cette belle équipe qui m’a soutenue jusqu’à maintenant. Merci Dr Ferron, merci à l’équipe de l’IRDPQ, aux orthophonistes, aux audiologistes, aux interprètes et aux intervenants des écoles qui ont croisé mon chemin et qui m’ont rendu telle que je suis, une meilleure personne avec une bonne audition et une belle parole. Merci à ma belle et merveilleuse maman. Il est maintenant temps pour moi de faire mon chemin et ma carrière.
 
Au plaisir de croiser votre route.
  
Andréanne Ouellet-Gagnon
 
Vous pouvez communiquer avec moi en m’envoyant un courriel à l’adresse suivante: This email address is being protected from spambots. You need JavaScript enabled to view it.This email address is being protected from spambots. You need JavaScript enabled to view it.